June 6, 2019

Les différents rôles : ADDS, ADFS, ADCS


Quand vous passerez à la mise en place d’un Active Directory, lors de l’installation, vous verrez qu’il y a cinq rôles qui comprennent la notion d’Active Directory. Cependant, un seul d’entre eux est la base de tout et permet de mettre en place les services d’annuaire Active Directory.

Ces cinq rôles permettent de répondre à des besoins différents, mais ils sont capables de fonctionner ensemble et de se « répartir les tâches », car ils sont conçus pour assumer un rôle bien spécifique.
Faisons le point sur ces différents rôles et leurs fonctionnalités.

I. ADDS – Active Directory Domain Services

Comme son nom l’indique, ADDS permet la mise en place des services de domaine Active Directory, autrement dit la mise en œuvre d’un domaine et d’un annuaire Active Directory.
Ce rôle permet de gérer au sein d’un annuaire les utilisateurs, les ordinateurs, les groupes, etc. afin de proposer l’ouverture de session via des mécanismes d’authentification et le contrôle d’accès aux ressources. Enfin, je ne vous apprends rien, car depuis le début de ce cours on parle précisément de ce rôle, mais maintenant vous savez qu’il correspond au rôle « ADDS » défini dans Windows Server.

Console de gestion de l'Active Directory
Console de gestion de l'Active Directory

II. ADCS - Active Directory Certificate Services

Ce rôle apporte une couche sécurité supplémentaire au sein du système d’information puisqu’il permet de gérer et de créer des clés ainsi que des certificats. Ce rôle est compatible avec de nombreuses applications, ce qui offre un intérêt supplémentaire à l’utiliser pour augmenter la sécurité de manière générale.
ADCS est composé de différents modules qui permettent d’effectuer des demandes de certificats de diverses façons : par le web, par le réseau, etc.

III. ADFS - Active Directory Federation Services

Depuis Windows Server 2008, un rôle nommé « ADFS » est disponible. Il s’agit d’un service de fédération qui permet de simplifier l’accès à des applications, que l’on se trouve ou non sur le même réseau.
Principalement, ADFS permet l’intégration d’un mécanisme SSO (Single Sign-On) c’est-à-dire l’authentification unique. Je m’explique. On se connecte sur le portail ADFS avec ses identifiants, et si l’authentification réussit on obtient directement l’accès à l’application cible sans devoir se réauthentifier.
Ainsi, les demandes d’authentification pour accéder aux applications sont centralisées et des jetons d’accès sont distribués aux clients, si l’accès est autorisé.

Exemple de portail ADFS
Exemple de portail ADFS

Bien sûr, ce rôle doit s’appuyer sur un annuaire Active Directory pour vérifier l’identité de l’utilisateur qui tente de se connecter.

IV. ADRMS - Active Directory Rights Management Services

Depuis Windows Server 2008 R2, le rôle ADRMS est directement intégré au système d’exploitation. Il permet de gérer finement les autorisations sur les fichiers des utilisateurs. Il ne se limite pas aux simples autorisations comme « accès en lecture » ou « accès en lecture et écriture », ce sont plutôt des droits comme : « J’autorise les utilisateurs à sauvegarder le fichier, mais je n’autorise pas l’impression du fichier ».
ADRMS est une application « client – serveur », cela implique qu’ADRMS s’intègre dans les applications pour créer de l’interaction. De ce fait, les applications doivent être compatibles, ce qui est le cas des versions de Microsoft Office Entreprise, Professional Plus et Integral.
Finalement, ADRMS augmente la sécurité de vos fichiers au niveau des accès, ce qui permet de mieux protéger l’information.

V. ADLDS - Active Directory Lightweight Directory Services

Historiquement appelé « ADAM » pour un Active Directory en mode application, le rôle ADLDS se rapproche du mode ADDS classique à la différence qu’il n’implique pas la création d’un domaine, mais fonctionne directement en mode instance, où plusieurs instances d’ADLDS peuvent être exécutées sur le serveur.
L’intérêt est de pouvoir créer un annuaire autonome qui permettra de créer une base d’utilisateurs, pouvant être utilisé dans le cadre d’un processus d’authentification auprès de l’annuaire LDAP. Par contre, ces utilisateurs ne peuvent pas être utilisés pour mettre en place du contrôle d’accès, car il n’y a pas cette notion de sécurité due à l’absence de contrôleur de domaine.
ADLDS peut être utilisé pour créer un magasin d’authentification avec une base d’utilisateurs (comme des clients ou des prestataires externes) pour accéder à un portail web extranet, par exemple.

Source

No comments:

Post a Comment

How to Install Docker CE on CentOS 8 and RHEL 8

  Docker  is a daemon-based container engine which allows us to deploy applications inside containers.  Docker is available in two versions,...